Pfiou que c’est dur parfois d’être parent !

Ce n’est pas une phrase facile à prononcer !! En effet, beaucoup peuvent nous répondre que si on a choisit de faire des enfants, il faut les assumer ; que s’ils se comportent « difficilement » (à chacun de ranger derrière ce mot ce qu’il veut !!), c’est parce qu’on ne les « éduque » pas correctement ; etc etc !

Et bien moi, j’ai bien envie de dire MERDE à tout ça !!

Oui j’ai choisi d’avoir des enfants ! Et deux en plus ! avec « seulement » 2 ans et 5 mois d’écart !! Alors oui, j’assume d’en avoir marre parfois ! J’assume de galérer avec eux parfois !! Et en plus, je le dis haut et fort !!! Pour prouver que c’est juste NORMAL ! Que non, nos enfants ne sont pas « mal élevés » ! Depuis ma première grossesse, et même avant il me semble, je me suis beaucoup renseignée sur la parentalité ! J’ai beaucoup lu sur le sujet. Alors en effet, tout ne s’apprend pas dans les livres et notre parentalité, on la construit au jour le jour avec nos enfants. Chaque jour, on se remet en question, chaque jour on essaie de fonctionner différemment pour vivre des situations qui sont à chaque fois différente ! Mais malgré tout, grâce aux livres, aux comptes Instagram et aux blogs, j’ai appris plein de choses et notamment beaucoup grâce aux dernières connaissances scientifiques en neuro-sciences affectives !

Les enfants NE CHOISISSENT PAS d’être « difficiles », c’est le monde actuel qui est difficile et ils doivent vivre dedans ! Leur cerveau est en pleine CONSTRUCTION et beaucoup de choses qu’on aimerait beaucoup qu’ils MAITRISENT, ils n’en ont tout simplement pas les capacités cérébrales !!


Alors, c’est dur, au quotidien de les accompagner (je préfère ce mot à « éduquer », question de point de vue, je place mon enfant à ma hauteur, il est mon égal !). C’est dur de les guider pour qu’ils apprennent à se comprendre tout en commençant à comprendre ce monde qui les entoure, ce monde d’adultes dans lequel nombre d’entre eux se pensent supérieurs aux enfants !!

Et c’est dur pour nous d’apprendre plein de nouvelles choses, c’est dur de remettre beaucoup de nos croyances en question, c’est dur de remettre aussi notre éducation en question ! Pour cela, il faut juste faire preuve d’indulgence ! Nos parents ont fait du mieux qu’ils ont pu, ils ont fait avec les connaissances qu’ils avaient il y a un peu plus de 30 ans. Ils n’ont sûrement pas fait exactement comme leurs propres parents ! Nous ne ferons pas comme eux non plus. Nous avons d’autres connaissances, nous avons notre histoire, nous avons notre vie dans un monde qui a changé etc etc.

Alors aujourd’hui (j’écris ce texte le samedi 13 avril, je ne sais pas quand je le publierai), nous avons dû faire face à une énorme crise de rage de notre fils (3 ans et 4 mois). J’avoue, je me suis surprise à garder mon calme quasi tout le long ! Presque… Avec des hauts et des bas !! Et c’est une tempête émotionnelle (j’aime cette appellation qui nous montre bien que ça vient de l’extérieur et qu’il ne peut pas maîtriser) qui a été longue, qui a eu de nombreux rebondissements, que l’on a pensé plusieurs fois terminée et qui reprenait pour des « broutilles » !

Je ne sais pas dire comment elle a démarré et quelles en sont les causes (fatigue, faim ? il était 11h passées) ! Mais ça a été émotionnellement violent ! Réussir à garder soi-même son calme alors qu’on aimerait juste exploser !! On ne nous a pas appris à traverser ces moments là quand nous étions nous-mêmes petits ! Même à l’heure actuelle, en tant qu’adultes, nous sommes très très nombreux à ne pas savoir réagir lorsque de fortes émotions nous traversent ! On se retient de crier lorsqu’on est heureux, on se retient de pleurer quand on est triste, on se retient de hurler quand on est en colère !!! Et parfois, quand ça nous submerge, et bien on explose !!! Et ce sont nos enfants parfois qui en paient le prix !! Parce que leurs colères à eux nous renvoient à nos émotions à nous, enfants, à nos émotions enfouies. Et les voir ainsi, en face de nous les fait remonter à la surface et elles ressortent souvent puissance 10 !!

Alors, il existe plein de choses que l’on peut tenter de mettre en place pour réussir à traverser ces moments difficiles avec nos enfants. Mais avant d’essayer tout cela, essayons de nous écouter nous, essayons d’accepter nos propres émotions, essayons de les vivre pleinement, qu’elles soient désagréables ou agréables, essayons de guérir notre enfant intérieur laissé de côté pour pouvoir mieux accompagner nos enfants sur ce chemin de la découverte des émotions !!!

Je viens de vous partager un moment de ma vie, j’aime à penser qu’il pourrait aider un jour des parents à voir que tout ceci est totalement normal dans la vie d’un enfant ! Et qu’un jour, chaque parent sera en mesure d’accompagner son enfant dans le respect de ses émotions !

Et chez vous, ça se passe comment ? Venez m’en parler dans les commentaires ou bien en privé via mon mail (dans la page A propos) ou via mon Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *