Le zéro déchet, on en entend beaucoup parler depuis environ 5 ans. Pour ma part, c’est bien entendu sur le net que j’ai pas mal découvert ce sujet. Et notamment avec Béa Jonhson et son livre « Zéro déchet » puis avec « La famille zéro déchet » et leur guide !

Vers 2013-2014, on avait commencé à changer pas mal de choses dans notre consommation générale et on commençait doucement à évoluer vers le zéro déchet.

En 2016, la ville de Beaupréau en Mauges avait lancé son tout premier « Défi Zéro Déchet » auprès des familles du territoire afin de créer une émulation de groupe et de donner des outils à chaque famille pour avancer sur ce chemin.

Ce défi me tentait vraiment beaucoup mais lorsqu’il a été annoncé en 2015, j’étais enceinte de mon premier enfant qui était prévu pour décembre et le défi commençait début janvier 2016. Il y avait des réunions, des rencontres de prévues et je ne me sentais pas capable d’assister à tout ça avec mon tout-petit et encore moins de le laisser en garde si jeune (après coup, je me rends compte qu’on aurait tout à fait pu faire tout ça avec Ezekiel avec nous car si petit, un bébé n’a pas vraiment de rythme hyper calé et qu’il aurait pu dormir en écharpe pendant ces moments-là et téter comme il voulait… mais ça pourrait être le thème d’un autre article)

Du coup, on a continué doucement de notre côté. Et notamment en achetant beaucoup en vrac pour l’épicerie sèche, au marché pour les fruits et légumes. En utilisant les couches lavables pour Ezekiel ainsi que des lingettes lavables pour lui mais aussi pour moi en démaquillage…

En 2018, un nouveau groupe est lancé pour une nouvelle année de défi ! Et cette fois-ci, on décide de s’y engager (et pourtant j’accoucherai fin avril mais je suis hyper sereine avec cette grossesse et l’arrivée de ce 2ème bébé).

Il y a des soirées de discussion, des cafés/ateliers d’organisés. Et aussi 2 grandes journées entières avec beaucoup d’associations qui interviennent.

Car cette fois, ce n’est pas que la commune de Beaupréau en Mauges qui est concernée mais tout le territoire de Mauges Communauté et le but est de regrouper un maximum de familles lancées dans le défi dans ces journées là.

On ne participe pas à tout, loin de là mais ces moments d’échange sont vraiment sympas. A chaque fois, ça nous remet un petit coup de boost !!

Mais alors, aujourd’hui, à l’automne 2019, on en est où dans notre quotidien ?

Je vous replante le décor : une famille de 4 personnes, 1 homme de 36 ans, 1 femme de 34 ans, 1 garçon de presque 4 ans et une 1 fille de 18 mois !

Nos réussites :

  • lingettes lavables pour le change des enfants, pour leur toilette, pour mon démaquillage / le démaquillage et le change se font au liniment que je fais maison
  • oriculi pour l’hygiène des oreilles (plus du tout de coton tige à la maison !
  • lavettes tissu pour remplacer l’essuie-tout
  • achat (quasi tout le temps) en vrac pour : farine, sucre, pâtes, riz, semoule, quinoa, fruits secs et graines, fruits & légumes
  • achat en AMAP pour : légumes, fruits (pommes), œufs, lait, un peu de fromage et de produits laitiers
  • nos produits ménagers se limitent à du vinaigre blanc, du savon noir et du bicarbonate de soude
  • nous utilisons du savon solide pour nous laver autant les mains que pour la douche (on est fan des savons Gaiia, mais j’aimerais en tester d’autres, et notamment en production locale). Pour le shampoing, je n’ai rien trouvé encore qui nous corresponde. Bon, en même temps, on est à 2 shampoings par semaine pour nous les parents, et les enfants, on les lave quasi qu’à l’eau pour les cheveux !!
  • on a exclu à au moins 95% tous les plats déjà préparés (et suremballés) – ça, c’était facile car on en consommait déjà très très peu !
  • on prend tout ce qu’on peut en contenants en verre (conserves de légumes, jus de fruits…) qui sont ensuite mieux recyclés ou qu’on ré-utilise pour nos achats vrac ou pour nos propres préparations à remettre en conserves !
  • nous utilisons des gourdes en inox pour emmener de l’eau lors de nos sorties, des pic-nics etc

Nos fails (à l’heure actuelle) :

  • le plus gros « fail » à mes yeux : ma fille est en couches jetables à la maison. Alors qu’Ezekiel a quasi toujours été en lavables (sauf les nuits – je n’ai jamais trouvé la solution idéale et j’avais des fuites – et les sorties et vacances), Azilis a connu très peu de temps les couches lavables. J’ai eu beaucoup de fuites avec elle et ça m’a vite découragée. Et puis, il faut l’avouer, j’étais pourtant à la maison, mais avec un autre enfant à m’occuper, je n’avais pas envie de me prendre la tête pour des changes complets à chaque fois et un nombre incalculable de linge supplémentaire à laver. Alors, certes, j’aimerais tenter à nouveau car j’ai toujours les couches. Ce sont peut-être des réglages à revoir, un décrassage (encore un) à faire, quelques élastiques peut-être fichus… Je n’ai pas encore trouvé l’énergie et le temps de m’y mettre. Bon, depuis la rentrée de septembre, elle est 4 jours par semaine à la crèche et est donc en couches lavables là-bas, on utilise donc moins de couches à la maison, c’est déjà ça de gagné !
  • les mouchoirs, j’en ai cousu 2 pour moi (en test d’atelier couture) et 6 pour Ezekiel, mais je ne les utilise jamais. J’ai tellement pris l’habitude de l’usage unique pour ce produit que j’ai beaucoup de mal à revenir au mouchoir en tissu (que j’ai pourtant utilisé chez moi toute mon enfance…) : il s’agit là d’un travail personnel à faire 🙂
  • on achète encore (trop) emballé : des yaourts et desserts (on en fait pas mal maison, mais pas toutes les sortes qu’on aime bien, et puis parfois, ça dépanne quand on manque de temps), la viande (alors que je sais que les magasins où je vais prennent les contenants, et j’aimerais bien diminuer notre consommation et aller en boucherie… on avait avancé sur ce sujet puis reculé…), des gâteaux, du café,
  • j’utilise encore parfois du papier cellophane… mais je vais prendre des cours de couture et le zéro déchet sera au programme ! Du coup, je compte faire des couvercles en tissus avec élastiques. Et puis j’aimerais tenter les bee-wraps !! J’ai plein de tissus de récup à utiliser !

Les points que j’aimerais encore améliorer :

  • les achats de vêtements d’occasion pour limiter la production de fast-fashion !! Pour les enfants, j’utilise beaucoup Vinted et j’adore. Pour nous, on prend encore du neuf de grandes enseignes ! Et à défaut de trouver d’occasion, j’aimerais beaucoup acheter de plus en plus de marques éthiques !! (d’ailleurs, ma copine Laura qui m’a fait ce site notamment, a lancé le compte « La Belle Ethique » à suivre sur Insta et sur le site !!)
  • les cadeaux à faire soi-même ou à prendre aussi d’occasion, ça nous arrive, mais souvent je n’anticipe pas assez pour avoir le temps de chercher
  • les autres achats pour la maison que j’aimerais aussi faire de plus en plus d’occasion
  • faire nous-mêmes, notamment pour les repas. On cuisine déjà pas mal, et j’avoue que c’est un point que j’aimerais améliorer mais c’est parfois difficile quand on a plein d’activités et de passions par ailleurs !

Pour conclure, en écrivant cet article, je me suis réconciliée avec mon cheminement sur le zéro déchet. J’avais vraiment l’impression de ne plus avancer du tout. Mais finalement, c’est bien normal, on a déjà mis en place beaucoup de choses et forcément les changements sont plus minimes désormais !

Je pense que je referai un point dans quelques mois, et peut-être en reprenant pièce par pièce, ou activité par activité là où j’en suis.

Et puis, comme pour tout, on ne peut pas être parfait sur toute la ligne, l’essentiel est déjà de faire sa part pour avancer et être en accord avec ses valeurs. Et il est bon aussi d’être indulgent avec soi-même (chose que j’ai parfois du mal à faire tant je suis perfectionniste) pour ne pas se décourager quand on fait un pas de côté !

Et vous, le zéro déchet, ça vous parle ou pas du tout ? Venez m’en parler dans les commentaires ou sur mes réseaux sociaux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *